Route Bongor-Guelendeng: des travaux palliatifs en cours

Les travaux de bouchage des nids-de-poule et autres crevasses sur la chaussée visant à maintenir la circulation sur l’axe Bongor-Guélendeng fortement dégradé se poursuivent au rythme des caprices de la pluie. Démarrés le 02 Août dernier sous la supervision de la délégation provinciale des Infrastructures du Mayo Kebbi Est, ces actions s’étaleront sur deux (2) mois. Elles vont permettre d’éviter la rupture totale de la circulation sur cette section du corridor Douala-Ndjamena fortement dégradée sous l’effet conjugué du passage fréquent des poids lourds, de la surcharge des camions et du poids de l’âge. Pour gagner ce pari, Arab Contractors a mobilisé quelques matériels de Génie Civil dont un (1) compacteur cylindrique, un (1) grader, deux (2) chargeurs,  une centrale à béton, cinq (5) camions bennes, un porte char, des véhicules pick up et une vingtaine d’ouvriers.

 

Selon les techniciens sur le terrain, la tâche de l’entreprise Arab Contractors consiste à colmater les trous béants, les nids-de-poule et crevasses qui parsèment la route à l’aide d’un mélange des matériaux naturels notamment de graves concassésde type 0/80, de sable et des éléments fins issus du broyage du roche. Préparé en centrale à la base vie de l’entreprise située à la sortie sud de Bongor à environ deux (2) Km, ce mélange est transporté sur le site à l’aide des camions bennes. Déversé puis étalé par un grader, il subit un tassement à l’aide d’un compacteur cylindrique lisse pour garantir une meilleure adhérence et une bonne stabilité. Une fois l’opération terminée, la section est immédiatement ouverte à la circulation. Cependant, il faut souligner que les fortes précipitations enregistrées le mois dernier dans la zone ont impacté négativement sur l’avancée des travaux. Toutefois, ils ont atteint le PK 15 mais, l’objectif visé est d’atteindre Moulkou localité située à 40 km pratiquement à mi-parcours entre Bongor et Guelendeng d’ici la fin du mois de septembre. Et pour y parvenir, le Maître d’ouvrage représenté par la délégation provinciale a recommandé à l’entreprise Arab Contractors de multiplier les équipes sur le terrain pour d’optimiser le rendement.
Faisant l’état des lieux, Abdelkerim Bachar Borgo, délégué provincial des Infrastructures du Mayo Kebbi Est, qui suit de près ce chantier, indique que ces travaux constituent, en quelque sorte, un palliatif en attendant le redémarrage des travaux de renforcement complète de la route à partir mois d’octobre. Pour lui,  ces actions visent juste à maintenir la circulation afin d’assurer les échanges non seulement à l’intérieur du  pays mais surtout avec Douala qui sert de port d’attache pour le Tchad.