Bitumage de l’axe Massakory-Ngouri: Etat d’avancement des travaux

Démarrés mi-septembre 2015, les travaux de construction de l’axe Massakory-Ngouri marquent une pause non contractuelle en raison des fortes pluies qui s’abattent ces derniers jours dans la zone.  Confiés à l’entreprise SOROUBAT à l’issue d’un appel d’offre international, les travaux progressent à pas de tortue. A ce jour, elle (SOROUBAT) n’a réalisé que 43 km de couche de fondation, 52 km de couche de base, 23 km de couche de roulement et 67 ouvrages hydrauliques types dalots sur les 132 prévus sur la voix. Ce qui porte l’avancement global des travaux à 50% contre un taux d’encaissement de 63.70% du montant du marché et ce, à 20 jours de l’échéance du contrat. Ce qui signifie que les travaux connaissent un retard considérable si on se réfère à l’ordre de service (ODS), notifié pour le démarrage des travaux.

A écouté les parties prenantes dans le projet, le retard observé sur le chronogramme d’exécution est dû aux capacités techniques, matérielles et financières de l’entreprise SOROUBAT à conduire le chantier.  On note une instabilité du personnel d’encadrement de l’entreprise, une faible mobilisation du matériel, de fréquentes ruptures d’approvisionnement en bitume, en ciment et en aciers, l’inadéquation des capacités de production des différents agrégats par rapport aux besoins des travaux suite aux nombreuses pannes des concasseurs et au manque de pièces de rechange. A ces problèmes s’ajoute la difficulté de coordination avec la mission de Contrôle et de surveillance. Cette situation lui a valu de la part du maître d’ouvrage des multiples rappels à l’ordre, des avertissements et de mises en demeure ainsi que le renvoi du chantier d’un Directeur de projet et d’un Directeur des travaux. Pour l’entreprise, ce qui a entrainé le décalage entre le taux d’exécution et le délai de consommation, c’est le retard du premier décaissement par l’Etat tchadien au titre de sa contrepartie dans le financement du projet. Notons que lors des études d’élaboration du plan d’exécution du projet du PK 0 au PK 84, un dépassement des quantités de l’ordre de 10,99% a été constaté. Par conséquent, un projet d’avenant a été élaboré par le Maître d’ouvrage et transmis à la Banque Islamique de Développement pour avis de non objection. Cet avenant permettra la prise en charge du dépassement évalué à 4 506 677 057 F CFA et prolonger le délai d’exécution de six 6 mois. Si l’entreprise contractante n’arrive pas à terminer les travaux dans ce délai, le marché prévoit des pénalités de retard qui sont de l’ordre de un deux millième du montant du marché par jours.
Dans l’ensemble, le projet de bitumage de la route Massakory-Ngouri prévoit l’aménagement de 85 Km de routes en 2X1 voie large de 7 m avec des accotements de 1,5 m de part et d’autre. Sa structure comprend une couche de forme de 30 cm de sable, une couche de fondation de 20 cm de sable limoneux traité au ciment, une couche de base de 20 cm en grave concassée de 0/31.5 et une couche de revêtement en béton bitumineux de 5 cm d’épaisseur. Il s’agira également de réaliser des aménagements connexes qui consistent entre autres, en la construction d’une station de pesage à Massakory et la réalisation d’un système d’adduction d’eau potable d’une capacité de 300 m3 à Ngouri. La traversée de la ville de Ngouri longue de 1, 086 Km sera aménagée au standard d’une voirie urbaine avec des ouvrages d’assainissement et électrifiée à l’aide de l’énergie photovoltaïque. Le Montant total du marché des travaux est de 49. 831 399 257 FCFA TTC et celui de contrôle et de surveillance des travaux assuré par le Groupement CIRA/TECHNOROUTE est de 1 010 929 800 FCFA HTT. 96% du coût global du projet est supporté par la Banque islamique de Développement BID et 4% par le Tchad.