Lancement des études de faisabilité de la voie ferrée Tchad- Soudan

Les études de faisabilité relatives à l’extension de la ligne de chemin de fer soudanais vers le Tchad ont été officiellement lancées ce vendredi 22 juin 2018 à l’hôtel Hilton de N’Djamena par le Ministre des infrastructures, des transports et du désenclavement, M. Abderamane Mouctar Mahamat en présence de l'ambassadeur du Soudan au Tchad, S.E. Abdelaziz Hassan Saleh. Cette étude de faisabilité marque la première étape dans le processus de construction de cette ligne devant relier la capitale tchadienne à la mer rouge via plusieurs localités tchadiennes et soudanaises. C’est une équipe pluridisciplinaire composée des ingénieurs chinois, soudanais  et tchadiens qui mènera ces études sur un linéaire de 3260 kilomètres dont 860 Km en territoire tchadien entre N’Djamena et Adré en passant par Massaguet, Ati et Abéché. Ils ont jusqu’à début septembre pour présenter aux autorités contractantes l’avant-projet sommaire (APS) et l’avant-projet détaillé (APD) qu’ils soumettront à leur tour aux investisseurs chinois pour financement, à l'occasion du Forum de coopération Chine-Afrique (FOCAC),prévue en septembre 2018 à Beijing en Chine. Le   coût global de ce projet en territoire tchadien est estimé à six (6) milliards de dollars américains soit environ 3500. 000 000 000 de francs CFA et comprend la construction de voies ferrées aux écartements conformes au standard international, des équipements de signalisation et de sécurité, des gares et sous-gares, ainsi que des ouvrages de franchissement.
L'ambassadeur du Soudan au Tchad, S.E Abdelaziz Hassan Saleh, a affirmé que ce projet est bénéfique pour les deux pays, surtout dans les échanges commerciaux.
En lançant ces études, le ministre tchadien des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement, Abderaman Mouctar Mahamat a déclaré que cette cérémonie constitue un évènement historique majeur, parce qu’il  symbolise le début d’un rêve, celui de voir notre pays si fortement enclavé, se relier à la mer rouge par chemin de fer. Ce projet intégrateur dit-il est né de la volonté commune des Présidents Idriss Deby Itno du Tchad et Oumar Hassan Al Bachir du Soudan de renforcer davantage le lien qui unis ce deux peuples frères.
Le coût lié à ces études de faisabilités est supporté par la partie soudanaise. Le Tchad quant à lui financera les études d’impact environnemental, social et géologique de N’djamena à Adré. 


 

Copyright © 2018 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.