Le Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures s’entretient avec Le Représentant résident de la BDEAC

Le Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement, Me Jean Bernard Padaré s’est entretenu lundi 21 mai 2018 à son cabinet avec M. Laurent Blaise TAGO, Représentant résident de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale au Tchad (BDEAC). C’était l’occasion pour le Ministre d’Etat d’aborder avec son hôte la question de financement des projets dont l’Institution bancaire

sous régionale est en cofinancement avec d’autres bailleurs. Il était essentiellement question du retard dans le décaissement des ressources allouées aux projets d’aménagement et de bitumage des routes. A savoir, la route Rig-Rig-Daboua-Frontière du Niger; la route Kyabé-Singako et Kélo-Pala.

 

Tout en saluant l’engagement de la BDEAC dans le développement des infrastructures routières au Tchad, le Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement, Me Jean Bernard Padaré a déploré un certain nombre de facteurs qui bloquent la poursuite normale de l’exécution des travaux. Au nombre de ces facteurs, il y a le non-paiement des décomptes aux entreprises adjudicataires qui se traduit par l’arrêt des travaux. Cette situation, dit-il, occasion des frais supplémentaires dû à l’immobilisation du matériel et du personnel, conformément aux dispositions contractuelles. Pour que ces projets si chère au Président de la République S.E. Idriss Deby Itno ne connaissent pas du retard dans leur exécution, le Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement exhorte le Représentant Résident de la BDEAC à faire un plaidoyer auprès de son Institution pour qu’elle fasse diligence. Le représentant résident de la BDEAC au Tchad, M. Laurent Blaise TAGO dit comprendre l’impatience des plus hautes autorités et des usagers mais, indique que le gel de paiement des décomptes est dû à un problème de trésorerie auquel l’Institution fait face. Toutefois, il dit prendre bonne note des préoccupations du Ministre et promet transmettre à qui de droit cette requête.

A la suite de cette rencontre, le Ministre d’Etat a reçu les responsables de l’entreprise SOGEA-SATOM en charge de l’exécution des travaux de construction de la route Kélo-Pala. Avec ces derniers, les échanges ont porté sur la suspension des travaux sur cet axe intervenue il y a deux (2) mois et dont la principale cause est le non-paiement de décomptes et de la contrepartie de l’Etat tchadien qui s’élèvent à environ seize (16) milliards de F CFA. Le Ministre d’Etat a indiqué à ses interlocuteurs que cette route est vitale non seulement pour la mobilité des personnes et des biens, mais aussi et surtout pour son importance économique car elle dessert une zone agricole et minière de notre pays. C’est pourquoi le gouvernement s’attèle avec la BDEAC à l’effet de trouver des solutions urgentes pour permettre la reprise des travaux dans les meilleurs délais.
Personne n’a intérêt à ce que le chantier s’arrête disent les responsables de l’entreprise, sauf qu’ils ont atteint la limite de leurs capacités de préfinancement. Cependant,  ils promettent au Ministre d’Etat que si  la BDEAC fait un geste pour leur permettre de faire face à leurs créances, ils reprendront les travaux.


Ces deux rencontres se sont déroulées en présence du Secrétaire Général Adjoint du Ministère, M. Brahim Tahir Abdaraman, du Coordonnateur de la Cellule de suivi et de coordination des Projets, Ahmat Néné Tassy et du Directeur Général des Routes Adjoint Bahradine Mahamat Zakaria.

 

Copyright © 2018 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.