Intégration sous régionale: Yaoundé a abrité les assises de la commission ferroviaire Tchad-Cameroun

La 4ème session de la commission ferroviaire Cameroun Tchad (Comifer), l’instance qui pilote le projet d’extension du chemin de fer camerounais, à partir du terminal Camrail de Ngaoundéré, à Ndjamena, la capitale tchadienne s’est tenue, le 16 janvier 2018 à Yaoundé au Cameroun.

Placé sous la coprésidence des ministres, des infrastructures du désenclavement et l’aviation civile du Tchad, M. Adoum Younousmi, et son homologue Edgard Alain Mébé Ngo’o, ministre des transports du Cameroun, la séance avait pour but d’examiner l’état d’avancement du projet,l’état d’exécution des résolutions de la 3ème session de la Comifer Cameroun-Tchad, la mise en place des organes d’exécution du projet d’étude de faisabilité pour le prolongement de la ligne ferroviaire entre le Cameroun et le Tchad ; et en fin, évaluer le chronogramme et le budget de la commission ferroviaire. 
Selon le rapport final de ces dits assises, La commission ferroviaire (Comifer) a relevé au titre des avancements enregistrés depuis la tenue de la troisième session de la Comifer Cameroun Tchad, l’approbation par le conseil d’administration de la BAD de la proposition de financement du projet, pour la réalisation des études de faisabilité, d’assistance technique et la gestion du projet. La 4ème session de la Comifer a donné lieu à des résolutions fortes. Parmi celles-ci, la signature de la décision actualisée constatant la composition de la commission ferroviaire Cameroun Tchad, la poursuite des diligences en vue de la signature d’accord de financement entre les états et la Banque africaine de développement (BAD), l’approbation de l’avis général de passation des marchés, des appels à manifestation d’intérêts des études de faisabilité de l’assistance technique au suivi et à la coordination du projet de prolongement de la ligne ferroviaire Cameroun – Tchad. La validation des termes de référence de l’assistance technique du projet de prolongement de la ligne ferroviaire, des décisions portant création des organisations,  l’adoption du budget de fonctionnement de la COMIFER.
S’exprimant à l’issue des travaux, le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et de l’Aviation civile, M. Adoum Younousmi, a indiqué  que  le Cameroun et le Tchad sont les deux pays les plus intégrés de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), en termes de réseaux routier, électrique et téléphonique, mais aussi du pipeline pétrolier. En tout état de cause, a-t-il souligné, les deux (2) pays travaillent à s’interconnecter à partir du réseau ferroviaire, qui est important pour le développement d’un pays enclavé comme le Tchad. Avoir le train de Ndjamena à Douala, notre port principal, c’est un défi majeur ».
Les deux parties se félicitent en effet, de leur engagement mutuel à accélérer la mise en œuvre du projet dans un contexte marqué par le rapprochement des deux peuples dans le cadre de la lutte contre la menace terroriste. La prochaine session de la Comifer va se tenir à Ndjamena au cours du second semestre 2018.

 

 

Copyright © 2018 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.