Le Tchad-Niger scellent la construction du poste de contrôle juxtaposé à la frontière de deux pays

Le Ministre nigérien de l'Equipement, M. Kadi Abdoulaye et son collègue tchadien des Infrastructures, du Désenclavement et de l’Aviation Civile, M. Adoum Younousmi, ont paraphé et signé, ce lundi 15 janvier 2018, le procès-verbal de la mission d’identification du site d’implantation du poste de contrôle juxtaposé (PCJ)

à la frontière commune.

 

Ce procès verbal (PV) est  la conclusion d'une visite de travail de plusieurs jours au Tchad d'une  délégation de techniciens nigériens à laquelle se joint la partie tchadienne. Destinée à faciliter les échanges et l’accroissement de la fluidité de circulation des personnes et des biens, cette infrastructure fait partie intégrante du projet multinational de la route Transsaharienne Algérie-Niger-Tchad. Ce dispositif sera érigé en territoire tchadien à zéro mètre de la borne frontière indique le document ainsi signé. Il s’agit, en somme, d’une plateforme logistique entièrement clôturée, qui va regrouper les services administratifs de contrôle notamment la douane, la police de l’immigration, la gendarmerie des deux pays ainsi que les opérateurs de contrôle des gabarits, poids et charges à l’essieu des véhicules lourds sur un même site aux frontières.
A l’issue de la cérémonie de signature, le Ministre des Infrastructures, du Désenclavement et de l’Aviation Civile, M. Adoum Younousmi et son collègue de l’Equipement, M. Kadi Abdoulaye  ont  confié à la presse  que le leitmotive de ce poste de contrôle juxtaposé est de créer une synergie d’action dans le travail des forces de sécurité frontalières ; de mutualiser les moyens de contrôle de la frontière commune; de lutter contre les facteurs de retard sur le corridor du transport routier et de réduire les coûts des transports et celui des Marchandises par la célérité dans l’accomplissement des formalités.

 

 

Copyright © 2018 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.