Supervision du chantier de construction de la route Massakory-Ngouri

Vingt-six (26) mois après le démarrage des travaux de bitumage de la route devant relier la localité de Massakory à celle de Ngouri, distante de 84 km, le Ministre des Infrastructures et du Désenclavement, M. Adoum Younousmi, par ailleurs Maître d’ouvrage délégué dudit projet s'est fait le devoir d’effectuer une descente sur le terrain ce mardi 21 novembre 2017. Troisième du genre en l’espace d’une année, cette visite, lui a donné l’occasion une fois de plus, d’évaluer l’état d’avancement des travaux exécutés par l’entreprise SOROUBAT et d’apprécier leurs qualités. Dans sa configuration actuelle, cette route présente les mêmes caractéristiques géométriques qu’une route nationale. Sa chaussée prévoit une couche de fondation de 20 cm en sable limoneux stabilisé au ciment; une couche de base en grave concassés de 15 cm et une couche de roulement de 5 cm en béton bitumineux.


Sous la direction du Chef de la mission de Contrôle M. Amadou Sidibé, le Ministre a passé en revue ce chantier en marquant plusieurs haltes au niveau des différents ateliers de mise en œuvre de la couche de forme, couche de fondation et de la couche de base, soit pour observer le comportement de l’ouvrages, soit constater la qualité ou recevoir des explications. Ce qui lui a permis de constater que l’exécution physique des travaux se situe au 21 novembre 2017 à 35,00%, pour un taux de consommation de délai de 72,22%, soit vingt-six (26) mois et trois (03) jours consommés sur les trente six (36) mois prévus pour l’exécution du projet, avec un avancement financier de 49,44%. De ce constat dressé, il ressort que le planning d’exécution des travaux accuse un retard qui s’explique par La mauvaise organisation de l’entreprise en charge de travaux.
Ayant pris acte de ce regard, le chef du département des Infrastructures et du Désenclavement, a prescrit à l’entreprise contractante, l'élaboration d’un nouveau  planning des travaux qui tient compte des clauses contractuelles du projet. Il leur a demandé de redoubler d'efforts sur le plan de la mobilisation des moyens humains et matériels et de démultiplier les ateliers afin de que les délais soient respectés. Par la même occasion, il a exhorté l’entreprise de se réajuster au respect des mesures environnementales, notamment par  l’entretien et l’arrosage régulier de la déviation, la signalisation des zones des travaux et la gestion des ordures ménagère.
A noté que le coût du projet est de 50 842 329 057 F CFA toutes taxes comprises, soit 49 831 399 257  pour la conception et la réalisation et 1 010 929 800 F CFA pour l’assistance technique à maîtrise d’ouvrage assuré par le Groupement CIRA-TCHECNOROUTE. Le financement est assuré respectivement par la Banque Islamique de développement BID et l’état tchadien, à hauteur de 95,99% et 4,01%. Le projet prévoit également l’exécution des travaux connexes dont la construction d’un château d’eau équipé d’une capacité de 300 m3 à Ngouri.la traversée de Ngouri longue de 1.086 km sera aménagée au standard d’une voirie de 2 x 1 voie séparées par un terre-plein central de 2 m et d’un accotement de 2.50 m de part et d’autre. Des caniveaux de drainage sont également prévus  avec de l’éclairage public à l’énergie photovoltaïque.










 

Copyright © 2017 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.