Tchad-Cameroun : Le financement pour la réalisation du 2ème pont sur le Logone se précise

Quatre-vingt-douze (92) milliards de  F CFA, c’est le montant que pourrait coûter les travaux de construction du second pont transfrontalier sur le Logone entre le Tchad et le Cameroun, ainsi que les différentes composantes qui l’accompagne. Le chiffre a été avancé lors des travaux de la 5ème session du comité bilatéral de pilotage dudit projet tenue la semaine dernière à Douala, la capital économique camerounaise. Ce coût sera supporté conjointement par les deux pays à hauteur de 63,36% par le Cameroun et  36,64%  par l’Etat tchadien grâce à deux (2) prêts et deux (2) dons concédés par  le Group de la Banque Africaine de  développement (BAD) et un don  du Fonds fiduciaire de l’Union Européenne. A en croire le Comité bilatéral de pilotage, l’appel d'offre pour la sélection de l’entreprise qui aura la charge de conduire les travaux sera lancé d'ici la fin de l'année, car ledit Comité a eu l’aval des bailleurs pour l’utilisation de la procédure des actions anticipées pour les acquisitions (AAA). Quant au démarrage des travaux, il est prévu pour le mois de juin 2018 pour une durée de 30 mois, sauf accident de parcours, ainsi donc, les premiers véhicules pourront circuler sur ce pont courant 2021, si le délai est respecté.
En effet, la réalisation de cet ouvrage de 2 x 1 voies va assurément révolutionner le quotidien des transporteurs et des populations qui vivent sur les deux rives du fleuve. Car, de nos  jours, les populations de deux (2) villes voisines Yagoua (au Cameroun) et Bongor (au Tchad) traversent le fleuve Logone par pirogues. Un exercice auquel elles sont, certes, habituées depuis des décennies, mais qui ne favorise pas l’intensification des échanges entre les deux villes et par conséquent entre les pays. Dans bientôt, ces pirogues ne seront plus qu’un vieux souvenir pour les populations des deux côtés du fleuve Logone  grâce au pont que les deux pays entendent ériger. 
Ce projet est l’un des projets intégrateurs majeurs actuellement en cours dans la zone Cemac, aux côtés du projet d’extension du chemin de fer camerounais vers le Tchad, ou encore la construction de la route Sangmélima (Cameroun)-Ouesso (Congo).

Copyright © 2017 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.