La BAD et l’UE vont renforcer les infrastructures reliant le Cameroun au Tchad pour densifier les échanges 27/03/2017

Deux  projets intégrateurs communs au Cameroun et au Tchad vont bénéficier d’un appui financier de la part du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de l’Union Européenne (UE). Il s’agit du projet de construction d’un ouvrage de franchissement frontalier sur le fleuve Logone entre Yagoua (Cameroun) et Bongor (Tchad) et le projet d’extension du chemin de fer camerounais vers le Tchad,  du terminus de Ngaoundéré à Ndjamena. C’est ce qui ressort des échanges que le Ministre des Infrastructures et du Désenclavement, M. Adoum Younousmi a eues, ce jeudi 23 mars 2017, à son cabinet avec une mission des experts de la Banque africaine de développement BAD, conduite par Joseph N’guessan Kouassi.                                                                                                               Au cours de cet entretien, le chef de la mission, Dr Joseph N’guessan Kouassi  a exprimé la satisfaction de la Banque Africaine de Développement au regard de l’avancée du projet de construction du pont frontalier devant relier les villes de Yagoua et Bongor qui, du reste, présente un niveau de maturité satisfaisant.   Ce projet qui vise à renforcer et à améliorer les relations entre le Tchad et le Cameroun, consiste en la construction d'un pont à poutres précontraintes par post-tension de 700 m de long et 10,50 m de large, entre Bongor et Yagoua y compris la construction d’une route de raccordement sur environ 10 km de part et d’autre des deux villes. D’ores et déjà, l’Union Européenne a marqué son accord pour un cofinancement du projet à hauteur de 40 Millions d’Euros soit 26,2 milliards de FCFA, sous forme de don. D’un coût global estimé à 72 milliards de FCFA TTC, le projet de construction du pont sur le fleuve Logone et ses aménagements connexes s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Cameroun et le Tchad. Cet ouvrage qui reliera Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad, permettra de densifier les échanges économiques entre les deux pays frontaliers et d'assurer la traversée du fleuve Logone en tout temps et en toute sécurité.
S’agissant  du projet d’aménagement de la voie ferrée entre Ngaoundéré et Ndjamena, les échanges se sont focalisés d’une part, sur les possibilités d’élaborer un retro-planning avec pour objectif de lancer la phase des études techniques au cours de l’année 2017 et sur les responsabilités de chacune des parties prenantes dans le projet, d’autre part et davantage sur la Maîtrise d’œuvre de cet important projet. D’autre part, Dr Joseph N’guessan Kouassi a informé le Ministre des Infrastructures et du Désenclavement de la volonté de l’Union Européenne d’accompagner les deux gouvernements dans la réalisation  des études techniques dudit projet par un appui financier.
Dans son intervention, le Ministre des Infrastructures et du Désenclavement, M. Adoum Younousmi a demandé à la BAD d’intégrer dans la composante aménagement connexe du projet de construction du pont frontalier, la réalisation et l’équipement d’un centre de formation professionnelle à divers métiers (menuiserie, maçonnerie, plomberie, électricité, soudure…) à Bongor afin d’apporter une réponse à l’épineuse question de chômage et de sous-emplois des jeunes

 

Copyright © 2017 Ministère des infrastructures et des transports - Tchad. Tous droits réservés.