Opérationnalité de la station de pesage de Mongo 25/11/2016

Dans le souci de protéger le patrimoine routier et l'accompagner à un amortissement normal et régulier, le Ministère des Infrastructures et du Désenclavement vient de rendre opérationnelle, la 5ème station de pesage des véhicules de transport de marchandises. Située à quelque encablure de la ville de Mongo chef-lieu de la région du Guéra, ce dispositif a pour objectif d’empêcher les camions en dépassement des tonnages prescrit par la réglementation en vigueur,de circuler sur l’axe revêtu reliant les villes de l’Est à la capitale.

 

En cette matinée du samedi 12 novembre 2016, les agents de la Direction Générale des routes du Ministère des Infrastructures et du Désenclavement sont à pieds d’œuvre pour la mise en application des  dispositions de la loi 03 du 11 janvier 2006, portant protection du patrimoine routier national. Aussi, soumettent-Ils tout véhicule dont le poids total en charge est supérieur à 3,5 tonnes à l’"exercice du contrôle de la conformité des normes relatives au poids total autorisé en charge et à l’essieu". Sur la base du listing rendu par le dispositif informatique, le camionneur respectant les charges maximales autorisées est admis à poursuivre sa route sans débourser un centime de francs. Par contre, celui dont la charge excède les limites de tolérance est assujetti au paiement d’une amende fixée à 25 000 F CFA par tonne excédentaire pour les surcharges inférieures à 5 tonnes ; 50 000 F CFA par tonne excédentaire pour les surcharges comprises entre 5 et 10 tonnes et de 75 000 F CFA par tonne excédentaire pour les surcharges supérieures à 10 tonnes. En plus de la contravention, les services compétents procèdent systématiquement au délestage du surplus aux frais du propriétaire, en dehors des marchandises indivisibles sous scellés nécessitant la présence des services des Douanes. Selon les données du bilan des opérations de ces jours ci, plus de 60% des camions gros-porteurs pesés sont en infraction de  surcharges allant de 4 à 19 tonnes, d’où leurs immobilisation sur la plate-forme de la station de pesage en attendant le règlement des amendes qui se font auprès du régisseur de la structure en charge du financement de l’entretien du réseau routier national, le Fonds d’Entretien Routier (FER), moyennant une quittance.
D’après les responsables de la Direction Générale des routes du Ministère des Infrastructures et du Désenclavement, l’opérationnalisation du contrôle des charges à l’essieu ne vise pas à faire de recettes mais, d’inciter les transporteurs à bannir les surcharges sur nos routes, afin de  sauvegarder ce patrimoine chèrement acquis. Ils invitent par conséquent, les agents à faire preuve de probité et de rigueur dans l’accomplissement de la mission dont ils sont investis.

 

Copyright © 2017 Ministère des infrastructures et des transports - Tchad. Tous droits réservés.