Le Ministre des Infrastructures et des Transports se entretenu avec les élus locaux de la ville de N’djamena et certaines société de la place.

Le Ministre des Infrastructures et des Transports, Adoum Younousmi, a rencontré le mardi 3 septembre  2013, dans la salle des réunions du Ministère, le maire de la ville et des ’’Arrondissement de Ndjamena, les responsables des Sociétés d’électricité, d’Eau ainsi que l’entreprise CGCOC Group.

Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour: Libération de l’emprise de la première voie de contournement en chantier et la circulation des camions gros porteurs dans le centre ville.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la  politique du gouvernement en matière de construction d’infrastructures routières. A cet effet des réalisations importante ont été accomplies dans la ville de N’djamena.

 

On peut citer entre autres, les travaux de réhabilitation et de modernisation de la route située entre le pont de Nguéli  et le pont de l’unité, l’avenue George Pompidou et la première voie de contournement situé entre le rond-point de Chagoua et la sortie nord de N’djamena ou cinq 5 échangeurs sont également en construction.. Les travaux de viaducs ont connu pendant quelques mois un coup d’arrêt. Cette interruption des travaux étaient due à la lenteur des démolitions de certains bâtiments et de déplacement des installations de la de Société Nationale d’électricité (SNE) et de celles de la  Société tchadienne des eaux STE.
Après avoir passé en revue tous les problèmes qui freinent l’avancement des travaux, Le Ministre Adoum Younousmi a instruit le Président de la Commission d’indemnisation et les Maires des ’arrondissements de trouver des solutions  définitives aux problèmes des expropriations. Il leur demande de  démolir les maisons dont les propriétaires sont déjà déguerpis, de recenser et d’évaluer les concessions qui ont été omises lors de  la première évaluation. Selon le Ministre des Infrastructures et des Transports, les déguerpis doivent entrer dans leur droit dans un très bref délai car le temps presse a-t-il déclaré. Aux deux 2 sociétés à savoir la SNE et la STE, le Ministre a donné deux semaines  pour déplacer les poteaux électriques et les tuyauteries de distribution d’eau. Une fois ce problème résolu, l’entreprise doit se mettre activement au travail pour rattraper le temps perdu  afin de livrer ces ouvrages avant la fin l’année en cours.
Le ministre a discuté également avec les Maires sur le problème de circulation des camions remorques et autres gros porteurs
dans le centre ville. Il relève le fait que ces camions s’immobilisent anarchiquement sur la voie publique. « Nous constatons avec beaucoup d’amertume les surcharges des véhicules et la circulation des camions transportant des matériaux de constructions à des horaires inappropriées. Cette situation provoque la dégradation de nos voies urbaines qui ne sont pas dimensionnées pour de tels chargements et engendre des surcoûts pour leurs remises en état. Ce phénomène est la cause de nombreux accidents de la route. 80% des accidents recensés sont imputables à cette pratique», a-t-il déploré. Il a demandé aux Maires, l’application de  l’arrêté communal réglementant la circulation des camions dans le centre ville et celle de la loi No 03/PR/ 2006 portant Protection du Patrimoine Routier Nationale, mais avant cette étape, il faut que les Maires se mettent à  sensibiliser les transporteurs,

Les Maires des arrondissements se sont dits disposés à collaborer avec le Ministère pour libérer l’emprise afin de permettre la poursuite des travaux.  Ils initieront très prochainement une campagne de sensibilisation auprès des transporteurs pour les informer que les surcharges accélèrent le vieillissement et l'usure des routes et abîment également les véhicules

 

Copyright © 2018 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.